La Colonie Européenne à Londres - Quarts de Finale

08 August 2012

JO Londres 2012

La dernière participation de l'Equipe de France féminine aux Jeux Olympiques remontait à Sidney en 2000, il y a 12 ans. A Londres, hier soir, les Bleues ont réussi un retour fracassant sur le devant de la scène internationale.

4. Isabelle YACOUBOU (France). 15. Jennifer DIGBEU (France)
Isa Yacoubou et Jen Digbeu fêtent la première demi-finale de l'histoire pour l'Equipe de France féminine de basket

Les filles de Pierre Vincent ont profité d'une performance époustouflante de Céline Dumerc pour s'imposer 71-68 contre la République Tchèque. Les Braqueuses sont parvenues à remonter un déficit de 11 points dans le dernier quart-temps pour gagner le droit d'affronter leurs grandes rivales russes en demi-finale du tournoi.
La Russie s'était imposée dans les derniers instants de la rencontre contre la Turquie, 66-63.

Céline Dumerc semble marcher sur l'eau depuis le début de l'été avec l'Equipe de France. Elle s'est une nouvelle fois distinguée en quart de finale du tournoi olympique en réussissant un 3 sur 4 à trois points et en marquant 17 de ses 23 points après la mi-temps.
Interrogé sur le niveau de jeu de la meneuse berruyère pendant ces Jeux Olympiques, le sélectionneur tricolore a proposé une explication aux journalistes : « L'effet secondaire de la Cérémonie d'Ouverture ».
Depuis qu'elle est athlète olympique, la meneuse tricolore admet volontiers qu'elle est sur un nuage.
« Chaque jour je réalise en me réveillant qu'on est aux Jeux Olympiques, et j'adore ça.
« Même quand je me sens fatiguée, je vois toutes ces médailles olympiques autours de nous, tous les athlètes, et je me dis que cette passion pour le sport correspond exactement à ce que je suis. Je me sens comme un poisson dans l'eau. »

A une marche du podium olympique, Dumerc imaginait dans un sourire la possibilité d'exposer une médaille olympique dans le Prado, l'antre du Bourges Basket.
Le club du Berry, véritable forteresse du basket dans l'hexagone, peut également s'enorgueillir de la performance d'Endéné Miyem auteure de 12 de ses 14 points dans le quatrième quart-temps.
La victoire contre la République Tchèque est un évènement historique pour l'Equipe de France féminine, qui atteint ce stade de la compétition pour la première fois de son histoire.
« Je ne sais pas quoi dire » admettait Pierre Vincent.
« On a battu une très bonne équipe ce soir. Elles ont vraiment réalisé un grand match. Je ne sais pas ou on a trouvé l'énergie et la confiance pour gagner ce match. »

L'entraîneur tchèque, Lubor Blazek, avait la tête des mauvais jours après la rencontre.
« Dans ma carrière, cette rencontre est l'une des plus difficile à analyser à chaud. » a-t'il d'abord expliqué.
« Nous étions au coude à coude avec la France. Ce qu'on savait, parce qu'on l'entendait, c'est que personne ne nous donnait vainqueur sur ce match. »
« Je suis satisfait que cette équipe, donnée pour la plus mauvaise équipe du Groupe A par les médias français, ait réalisé un bon match. »
Lubor Blazek a connu de grands moments avec la sélection tchèque, notamment la finale des championnats du Monde en 2010. Hier, l'issue de la rencontre aurait pu être plus proche du souvenir de 2010, avant que Dumerc et Miyem réalisent un quatrième quart-temps de folie et permettent à la France de s'imposer.
« C'est la loi du sport » ajoutait le technicien tchèque.
« Evidemment l'histoire est bien plus belle quand on gagne, d'autant plus pendant un match à élimination directe. La victoire est même spécialement savoureuse à mesure que l'équipe progresse dans le tournoi. »
« La victoire s'est essentiellement jouée sur des détails, il faut simplement féliciter la France. »
Ilona Burgova, intérieure tchèque et ancienne joueuse de Bourges résumait finalement la déception qu'elle partage avec ses coéquipières : « Mon cœur me répète que nous étions la meilleure équipe ce soir, mais nous n'avons pas su terminer le travail. »

La Russie a bénéficié d'une nouvelle performance XXL de son ailière Becky Hammon pour écarter difficilement la Turquie de la course aux médailles.
La joueuse russe, auteure de 19 points et 5 passes décisives, disputera sa seconde demi-finale olympique consécutive. A Pékin en 2008, les Russes s'étaient inclinés contre les Etats-Unis avant de remporter le match pour la médaille de bronze aux dépens de la Chine.
Cette fois, malgré une défaite en Phase de Poule contre l'Equipe de France, la sélection russe semble se satisfaire d'une adversaire qui semble plus à sa portée.
« Nous sommes impatientes de jouer les demi-finales » expliquait Becky Hammon.
« On s'en tire bien sur ce coup. Tout le monde est fatiguée alors on va se reposer, regarder quelques vidéos de matches et sortir un plan de jeu de notre chapeau. »


RELATED NEWS

La Turquie, médaillée de bronze de l'EuroBasket 201330.06.2013
Le bilan de l'équipe de France sur l'Euro29.06.2013
Elin Eldebrink : "On sera de retour pour le prochain Euro"29.06.2013
La Suède termine à la 7e place29.06.2013
La République Tchèque veut prendre sa revanche29.06.2013
Pour finir en beauté 29.06.2013
Emilie Gomis : "Il y a eu de la tension tout le match"28.06.2013
Une dernière danse pour Emmeline Ndongue28.06.2013

Advertisement

CNDSbwinChampionINTERSPORTmoltenPEAKTISSOTTURESPANAAeroSvitFrance Olympique